Départ vers la Basse-Côte-Nord

Par Nicolas Boisclair, co-réalisateur de «Chercher le courant»

C’est un départ  avec une superbe météo.

Ici une photo de moi à Baie-Saint-Paul lors d’un arrêt.


Je suis parti pour la Minganie et la la Basse-Côte-Nord en après-midi ce vendredi 4 mars pour un tournée qui m’amènera  projeter le film à Natashquan le 5 mars, à Harrington Harbour le 7, à Tête-à-la-Baleine le 8, Unamen-Shipu/La Romaine le 10 et Longue-Pointe de Mingan le 11.

Comme vous pouvez voir il y avait beaucoup de neige dans Charlevoix lors de mon passage. J’ai toujours adoré voir ces murs de neige que font les souffleuses pour ouvrir le passage dans les régions neigeuses du Québec.

 

Charlevoix c’est l’endroit où me prenait mon guide Kevin avec son véhicule.

Cette photo a été prise à Sept-ÃŽles. Vous me voyez avec mes bagages étanches, les même que j’ai utilisés en expédition de canot sur la Romaine en 2008.  Le gros sac bleu derrière moi c’est le gros boeuf comme l’a nommé Alexis de Gheldere, l’autre co-réalisateur. Le gros sac jaune, c’est le petit boeuf. Un peu moins lourd. Cette fois les sacs sont légers comparativement à ce qu’ils étaient en expédition car cette fois-ci ils transportent surtout du rembourrage pour protéger le projecteur et le lecteur Bluray HD qui serviront à  projeter les films dans certaines communautés dépourvues d’équipement de cinéma.  J’ai aussi emmené 70 t-shirts officiels du film pour vendre sur place. Ils sont aussi disponibles pour vous ici.

Pourquoi tant de protection pour les équipements? Parce qu’à partir de Natashquan c’est en motoneige que je parcourrai la Basse-Côte-Nord… parce qu’il n’y a pas de route. Et sur une motoneige ça brasse! Et oui, c’est la route blanche qui parcourre la Basse-Côte-Nord dans les mois les plus froids de l’hiver. Une aventure assez spéciale à ce qu’on m’a dit. Nous passerons  par les baies gelées du Golfe du Saint-Laurent, par les rivières et aussi, un peu, par la terre ferme. 500 Km  sur la mer en motoneige aller-retour de Natashquan. Espérons que j’ai assez rembourré pour que l’équipement tienne le coup.

Une chance que j’ai un guide car c’était beaucoup d’organisation en peu de temps pour partir au début du mois de mars. Les gens locaux m’ont dit de me dépêcher parce que cette année la route blanche n’est  pas tellement bonne. Certaines rivières ont mal gelé et la neige a été très peu abondante. Pour une deuxième année de suite les gens n’ont presque pas pu circuler sur ce qui leur sert habituellement d’autoroute hivernale. Des tronçons sont déjà fermés et nous sommes déjà en fin de saison.

À bientôt pour d’autres nouvelles sur le parcours, les gaz à effet de serre du voyage, les rencontres, les communautés, les projections, les pépins techniques, la météo.

Bonne journée !

Nicolas Boisclair
Éco-pédagogue, aventurier, documentariste

Blogue de l'équipe, Tournée de Nicolas Boisclair en Basse-Côte Nord (mars 2011). Bookmark the permalink.

3 Responses to Départ vers la Basse-Côte-Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.