Blogue de l’équipe

-->

Voici les entrées blogue de l’équipe depuis le lancement du film à l’automne 2010.

Le blogue de Chercher le courant au New Hampshire (1) :

Une surprise au premier restaurant visité dans l’État. Après une petite virée de ski et d’escalade de glace au Mont Washington, je suis passé par Lancaster au New Hampshire avant de rouler vers Colebrook au nord, site de la première projection au New Hampshire le jeudi 8 mars à 19 h. Il est tard donc je décide de m’arrêter pour manger. Le premier restaurant affiche dans la vitrine « Fruits de mer et steak ». Miam miam ! J’ai envie de manger du poisson. Signe du destin, pour m’accueillir il y a un joli poêle à granule qui propulse de la chaleur sur moi. La flamme est vive et jaune-bleu-mauve. Rien à voir avec la flamme paresseuse d’un foyer ou d’un poêle à combustion lente. Pour un résidant du Vermont ou du New Hampshire, les granules sont un mode de chauffage comme un autre. Mais pour un Québécois qui a fait des pieds et des mains pour arriver à trouver un poêle à granules au Québec et le montrer dans le film c’est impressionnant. J’insiste. J’ai 36 ans et c’est la première fois que je vois un poêle à granules dans un restaurant. Selon la serveuse, au New Hampshire cela fait des années que les gens s’en installent de plus en plus parce que c’est facile d’utilisation. On peut même y mettre un thermostat pour modérer quand la température voulue est atteinte. C’est également relativement peu coûteux à installer et à alimenter par rapport au Mazout ou à l’électricité. En anglais, on dit un « no brainer ». Une chose est sûre : ce ne sera pas au New Hampshire que je vais voir le plus de gens impressionnés par l’entrevue au sujet de la biomasse dans le film. Quand je pense que même la serveuse du restaurant connaît très bien ça. Hum, je pense que je vais poser la question lors de la première projection à Colebrook.

À plus

Nicolas Boisclair, coréalisateur du film

======

Seeking the Current blog in New Hampshire (1):

A surprise when i visited my first restaurant in the state. After a short trip skiing and ice climbing at Mount Washington, I went through Lancaster in New Hampshire before driving north to Colebrook, site of the first showing in New Hampshire Thursday, March 8 at 7:00 pm. It’s late so I decided to stop and eat. The first restaurant displays in the window « Seafood and steak. » Yum yum! I want to eat fish. Sign of destiny to greet me, a nice pellet stove that propels heat on me. The flame is bright yellow and blue-purple. Nothing to do with the lazy flame of a fireplace or wood stove. For a resident of Vermont or New Hampshire pellets are a heating mode as another. But for a Quebecer who worked hard to find a pellet stove in Quebec to show it in the film is impressive. I insist. I’m 36 and this is the first time I see a pellet stove in a restaurant. According to the waitress, New Hampshire people has been installing those for years « because it is easy to use. You can even put a thermostat to moderate when the temperature is reached. It is also relatively inexpensive to install and power compared to oil or electricity. » A no brainer. One thing is certain: it will not be in New Hampshire that I will see the more people impressed by the interview about the biomass in the film. Even the waitress in the restaurant is very familiar with it. I think i’ll ask the question to the public in colebrook.

See you later

Nicolas Boisclair, co-director of the film …

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.