Si vous payez un compte d’électricité au Québec, vous devez voir ce film !

29 10 2010

Chercher le courant

Un film de Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere avec Roy Dupuis

En première mondiale aux RIDM 2010

Samedi 13 novembre, à 19 h, à la Grande Bibliothèque
2e projection : le mardi 16 novembre, à 21 h 15, à la Cinérobothèque ONF

Montréal, le 26 octobre 2010 – Deux ans après une expédition qui avait enflammé l’imaginaire des Québécois, le documentaire Chercher le courant est enfin complété. Les Productions du Rapide-Blanc sont heureux de présenter lors des prochaines RIDM à Montréal et à Québec cette œuvre originale et engagée menée par deux jeunes réalisateurs passionnés et qui sera lancée en salle dans les prochains mois.

À l’été 2008, à un an du début du chantier hydroélectrique prévu par Hydro-Québec, Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere décident de parcourir la rivière Romaine en canot avec deux environnementalistes. Flanqués d’un poêle à bois innu, de deux panneaux solaires et d’une étude d’impact de 2500 pages, ils se lancent dans un « river trip » de 500 km qui les amènent de sa source au Labrador à son embouchure dans le Golfe Saint-Laurent. L’objectif de cette expédition de 46 jours : archiver en vidéo et documenter l’écosystème d’une des dernières grandes rivières sauvages du Québec.

Leur aventure se déroule en parallèle à une autre impliquant Roy Dupuis, où ils enquêtent sur le potentiel des énergies vertes et la manière de produire et de consommer de l’énergie dans le Québec du XXIe siècle. Au contact de spécialistes des différentes formes d’énergie, des questions inévitables émergent. Le développement hydroélectrique est-il encore pertinent ? Des énergies vertes peuvent-elles remplacer à meilleur coût l’énergie hydroélectrique ?

En nous conviant à ce double périple au cœur de territoires vierges aux paysages époustouflants et sur le terrain bien tangible de solutions concrètes reposant sur des technologies éprouvées et novatrices, ne nous posent-ils pas un défi ? Qu’attendons-nous pour bâtir notre avenir avec audace et ingéniosité, afin d’entrer pleinement dans le XXIe siècle ?

www.chercherlecourant.org

Les Productions du Rapide-Blanc, 25 ans de films à contre-courant

Depuis 25 ans, cette compagnie fondée par Serge Giguère et Sylvie Van Brabant porte attention au monde qui l’entoure et, à travers des films percutants, poétiques, personnels ou critiques, met de l’avant un engagement envers la culture populaire et les questions d’ordre humain, social et environnemental. Résolument ouverte à la parole de la relève, cette maison de production accueille de jeunes créateurs et les encourage à exprimer leur vision, à faire entendre leur voix. Aujourd’hui, avec 24 films achevés et plusieurs projets en devenir, Les Productions du Rapide-Blanc restent tournées vers l’avenir, résolues à y jouer un rôle influent. <rapideblanc.ca>

– 30 –

Visionnement de presse :

Mercredi 3 novembre, à 10 h – CinéRobothèque ONF 1564, rue Saint-Denis à Montréal

Informations supplémentaires et entrevues : Judith Dubeau, Ixion Communications (514) 495-8176          judith.dubeau@ixioncommunications.com



Projection d’une copie de travail à L’Institut du Nouveau Monde

13 08 2010

Si vous avez assisté à la projection du 13 août, SVP nous laisser vos commentaires en cliquant sur le bouton COMMENTAIRE plus bas.

Si vous désirez êtres tenus au courant de la sortie du film et des mises à jour du site web, SVP nous envoyer un courriel à:

chercherlecourant@gmail.com

en inscrivant le mot NOUVELLES dans l’objet du message.



Aidez au financement du documentaire en devenant partenaire

14 10 2009

Rapide de Lachine - Descente

Aidez au financement de ce documentaire d’aventure qui explore l’écosystème de la rivière Romaine, analyse le projet hydroélectrique d’Hydro-Québec et fais le point sur les énergies alternatives au Québec .

Un film de Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere, avec Roy Dupuis.

Notre objectif est de récolter 40 000 $ d’investissements privé afin de payer pour l’embauche d’un monteur professionnel, de payer pour le travaux de finitions techniques du film et payer les copies nécessaire à l’exploitation du film en salle, à la télévision et en DVD. (500$ et plus par investissement pour faciliter la gestion.)

Toute personne ou entité qui investit dans le film sera admissible à récupérer son investissement au prorata pari pasu des profits nets d’exploitation part producteur.

Téléchargez le formulaire d’investissement en PDF en cliquant sur « investir« .

Synopsis: Partis en expédition d’un mois et demi pour se rendre à la source de la rivière Romaine et y documenter son écosystème, Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere n’avaient qu’une chose en tête : comparer les différents moyens de produire de l’énergie pour le Québec.

Chaque jour aux fins fonds des territoires sauvages de la Romaine, les aventuriers découvrent et partagent les différents lieux qui seront transformés par le projet de barrage hydroélectrique. Roy Dupuis les rejoint durant une semaine et leur quête devient aussi la sienne: a-t-on négligé des moyens énergétiques rentables et plus respectueux de le nature qui permettraient de ne pas avoir besoin de dénaturer nos rivières? Une quinzaine d’entrevues avec des experts des énergies vertes répondent à ces questions.



APPEL À TOUS LES EMPLOYÉS ACTUELS OU ANCIENS D’HYDRO-QUÉBEC

10 09 2009

Communiqué pour diffusion immédiate

Montréal, jeudi 2 juillet 2009 – L’équipe du documentaire « Chercher le courant » lance un appel à tous les employés actuels et anciens de Hydro-Québec de les contacter directement pour partager des informations privilégiées sur le projet controversé de barrages hydroélectriques sur la rivière Romaine. Suite à leur expédition en canot sur cette grande rivière, Alexis de Gheldere et Nicolas Boisclair, ont entrepris la production d’un documentaire long-métrage qui explore l’écosystème de la rivière Romaine et les énergies alternatives. Malgré l’absence de financement, la sortie du film est prévue pour l’automne.

Nicolas Boisclair, scénariste et producteur explique l’appel: « On a appris de sources sures que le projet hydroélectrique de la Romaine ne fait pas du tout l’unanimité au sein d’Hydro-Québec. C’est ce que nous ont révélé de nombreux contacts qui travaillent de près avec Hydro-Québec. Le projet aurait été imposé pour satisfaire des intérêts particuliers. Comme la société d’état a refusé toutes nos demandes d’entrevues, on lance maintenant un appel à tous les employés actuels et anciens de nous contacter directement. »

Après une série d’entrevues au Québec avec des spécialistes des énergies alternatives, le tournage principal est maintenant terminé. L’équipe a déjà commencé le montage qui va s’échelonner tout au long de l’été. Tel qu’il l’écrivait dans un texte paru dans la page Idées du journal Le Devoir le 1er juin dernier, le réalisateur Alexis de Gheldere rappelle que le complexe du grand bâtisseur demeure ancré : « Désormais, les coûts des grandes rivières inexploitées sont comparables à ceux des parcs éoliens. Pourtant, on continue de « bâtir le Québec » en allant de l’avant avec des projets hydroélectriques. »

Toute personne ayant des informations privilégiées sur le projet hydroélectrique de la rivière Romaine et désirant contacter l’équipe peut le faire par courriel : chercherlecourant@gmail.com ou via son site web : www.chercherlecourant.org . L’équipe s’engage à garantir discrétion et anonymat.

L’équipe a réussit à financer la recherche grâce à la SODEC, Mountain Equipment Coop et des dons envoyés par des partisans qui suivaient l’expédition via le site web. Le tournage de l’expédition et des énergies alternatives a été entièrement financé par l’équipe. Le gros défi reste la postproduction, mais grâce aux équipements des Productions du Rapide-Blanc, le film sera terminé selon les standards professionnels en vue d’un lancement à l’automne 2009.

Productions du Rapide-Blanc est une compagnie de production indépendante reconnue pour ses documentaires d’auteurs porteurs de sens qui engendrent un questionnement et possèdent le potentiel de provoquer des changements dans la société.

-30-

CONTACT : Nicolas Boisclair, producteur – Tél : 1.514.267.3140 – Fax : 1.514.388.6845

Courriel : chercherlecourant@gmail.com



Mise au point sur le Clézio

14 07 2009

Certains l’ont dénigré car la France produit de l’énergie nucléaire. D’autres l’ont ridiculisé  car il mentionnait que Hydro-Québec était une multinationale capitaliste ou encore qu’il appelait Tribu la communauté Innu de Mingan

En effet  fort souvent, certaines personnes tentent d’enlever toute crédibilité à quelqu’un sous prétexte d’un détail extrêmement peu important dans le propos. Mais le plus incroyable de la chose est que Le Clézio a raison sur ce détail qu’on lui reproche: la société d’État  Hydro-Québec est bel et bien une multinationale au sens où elle a des activités  commerciales dans une foule de pays. Elle a d’ailleurs récemment vendu une filiale au Chili et est impliquée dans la construction du barrage des Trois Gorges en Chine en plus de vendre et acheter des  kilowattheures aux États-Unis.

Beaucoup d’encre a coulé depuis la parution de l’article de ce prix Nobel. Le plus intéressant selon moi provient de la plume de Louis Hamelin.

Extrait : » S’autoriser des quelques erreurs factuelles contenues dans le désormais fameux article de Le Clézio dans Le Monde, publié la semaine dernière, pour refuser de débattre des idées de son auteur était un exercice facile et je comprends très bien que la classe médiatique locale n’ait pu y résister. Mais si l’on s’en tient au sens des mots, présenter Hydro-Québec comme une multinationale «caractéristique du grand capitalisme» était plutôt bien vu, je trouve. »

Pour voir l’article complet: http://www.ledevoir.com/2009/07/11/258625.html

 



JMG Le Clézio, Nobel de la littérature, à propos de la rivière Romaine

1 07 2009

Lettre d’opinion de JMG Le Clézio, Nobel de la littérature, parue dans Le Monde à propos de la rivière Romaine: http://tinyurl.com/nbhnu6

RÉACTIONS

Étant en France, le premier ministre du Québec Jean Charest a donc réagit: Jean Charest défend le mégaprojet de la rivière Romaine.



Alexis de Gheldere signe « Bâtir la nation », une lettre d’opinion parue dans Le Devoir – 1er juin 2009

4 06 2009

Extrait de la lettre d’opinion de Alexis de Gheldere, réalisateur et journaliste:

« GRAND BÂTISSEUR DU QUÉBEC – Jean Charest semblait mal à l’aise avec l’expression lancée par ses supporters rassemblés à Laval le week-end dernier pour le conseil général du PLQ. Placé dans la même catégorie que les Godbout, Lesage et Bourassa par ses 600 délégués, le premier ministre ne voulait pas que l’on pense qu’il quittera la politique bientôt, même si l’expression se rapportait davantage à sa détermination à enfiler les projets hydroélectriques les uns après les autres qu’à sa possible retraite prochaine de la vie politique. »

Téléchargez l’article au complet en PDF: Bâtir la nation (PDF)



La recherche du courant continue : phare sur l’éolien

18 03 2009

photo alexis romaine

Communiqué de presse – pour diffusion immédiate

La recherche du courant continue :  phare sur l’éolien

(Montréal, le 18 mars 2008) – Après leur expédition sur La Romaine, Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere, les deux aventuriers et documentaristes sont toujours en train de chercher le courant, mais cette fois c’est le courant énergétique plutôt que le courant de la rivière Romaine. Avec plusieurs rencontres, recherches et entrevues avec des spécialistes, ils ne peuvent s’empêcher de répandre une information qu’ils ont reçue sur le secteur éolien, extrêmement dynamique. « Quand notre projet de quête énergétique a germé en 2006, on n’aurait jamais pensé qu’il était possible d’installer autant d’énergie éolienne en si peu de temps, lance Alexis de Gheldere. »

Effectivement, les Etats-Unis ont installé 8358 MW éoliens dans la seule année 2008 et la Chine, 6300 MW. En Europe, l’Espagne et l’Allemagne viennent d’installer plus de 1600 MW chacun. Même si l’éolien n’offre pas la même disponibilité d’électricité que l’hydroélectricité, la comparaison est frappante car le projet de quatre barrages sur la Romaine ne produirait que 1550 MW après 12 années de construction.

« L’exemple états-unien et chinois est impressionnant mais c’est l’Espagne qui se démarque le plus, explique Nicolas Boisclair. Alors que la demande maximale est légèrement plus élevée que celle du Québec (40 000 MW), l’Espagne a déjà 4 fois plus d’éolien que ce que le Québec prévoit avoir en 2015  !»

À la fin de 2008, l’Allemagne avait un total de 23 902 MW, l’Espagne, 16 740 MW, les Etats-Unis,  25 170  MW et la Chine 12 210 MW. On parle ici de la filière éolienne exclusivement.

Le Canada en entier, quant à lui, n’a à ce jour qu’un total de 2369 MW de puissance éolienne, malgré le territoire gigantesque du pays et son potentiel éolien tout aussi énorme.

Pour en savoir plus sur l’état de l’éolien, consultez le baromètre EurObserv’ER des énergies renouvelables, numéro 189, disponible depuis peu au http://www.energies-renouvelables.org/

- 30 -

Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere sont disponibles pour des entrevues en français ou en anglais.

Tél. : 514.388.0482 – Courriel : chercherlecourant@gmail.com

 



Controverse à Trois-Pistoles

18 03 2009

Il n’y a pas que sur la Côte-Nord que des projets de barrages suscitent la controverse. Il y a aussi un projet de petit barrage à Trois-Pistoles, dans le bas St-Laurent. Voyez le vidéo ci-bas.



Rivière Romaine: Revue de presse

11 03 2009
Vous cherchez à vous mettre sous la dent des articles et reportages au sujet du projet de quatre centrales  sur la  rivière Romaine?  Consultez notre section revue de presse à l’adresse : http://www.chercherlecourant.org/?page_id=75
 
Nous tentons de tenir cette section à jour régulièrement.
 
-Nicolas