Équipe

-->

Pour plus d’information sur les membres de l’équipe, veuillez descendre plus ou cliquer sur chacun des noms.

Nicolas Boisclair, réalisateur, scénariste, recherchiste

Nicolas Boisclair a grandi en voyant ses oncles et son père partir faire des coups d’argent sonnant à la Baie-James… après nombre d’étés passés en vacance dans la roulotte de son grand-père près de Shawinigan, à se baigner dans le petit lac et à partir en « expédition » pour cueillir des petits fruits dans le boisé tout près. Écopédagogue de profession, Nicolas Boisclair est devenu un passionné des longues expéditions et un amoureux de la nature. Que ce soit en cyclo-tourisme en Amérique centrale, en canot sur le fleuve Rupert, en alpinisme dans les Andes, en ski dans les monts Groulx… Grand curieux de l’énergie, à la fois organisé et très à l’aise avec la techno, il est une mine d’or d’informations sur l’énergie car il peut autant déchiffrer des mémoires austères déposés à la Régie de l’énergie que poser les questions qui dérangent le statu quo énergétique. Retour vers le haut

Alexis de Gheldere, réalisateur, scénariste, directeur de la photographie

Fils d’un ingénieur qui s’est rendu plusieurs fois à la Baie-James, Alexis de Gheldere connaît le vocabulaire de l’exploitation hydroélectrique depuis qu’il est tout jeune. Préoccupé par l’environnement et la détérioration des écosystèmes, il se renseigne, partout où il passe, sur la manière de produire et de consommer l’énergie. Journaliste, réalisateur et touche-à-tout, Alexis est un passionné de grands espaces et de rencontres. Après quelques années à parcourir de nombreux pays et à rédiger des guides de voyage pour le compte des Éditions Ulysse, il s’est embarqué pour l’Afrique de l’Ouest qu’il a traversée en sept mois en 2002-2003. Au passage, six documentaires d’une demi-heure ont été réalisés pour RDI. Par la suite, il a œuvré au sein d’équipes de réalisateurs et de formateurs dans le cadre de programmes s’adressant aux jeunes de la rue (Télé Sans Frontières) et aux Amérindiens (Wapikoni Mobile) et destinés à leur enseigner la réalisation de courts métrages documentaires. Il continue également à pratiquer le journalisme et la réalisation  (Voir, Géo Plein Air, Québec Magazine, Ulysse, RDI) tout en participant à des projets de films et de séries télévisées, le plus souvent aux quatre coins du Québec ou à l’étranger. Retour vers le haut

Denis McCready, producteur

Denis McCready est le producteur du documentaire Chercher le courant avec Nicolas Boisclair. Il a aussi été producteur de BAS! Au-delà du Red Light et producteur délégué sur Visionnaires Planétaires, deux autres documentaires des Productions du Rapide-Blanc. Il avait auparavant été producteur délégué sur plusieurs séries documentaires diffusées à travers le monde dont National Geographic Channels, Discovery Canada, NHK (Japon) et ARTE. Il possède une dizaine d’années d’expérience en documentaire sur des projets touchant à la science, la guerre, l’aide humanitaire, la musique, la danse et les arts visuels. Denis McCready a aussi coopéré par son travail de photo reporter avec Médecins sans frontières au Nagorno-Karabagh et avec CARE en Bosnie-Herzégovine. Il a remporté le 2e prix au Concours littéraire de Radio-Canada avec son récit de voyage Retour de Sarajevo, à la première personne. Durant l’expédition sur la Romaine, Denis McCready est resté à Montréal « au camp de base » pour les intrépides canoteurs et assurer le lien par téléphone satellite avec Alexis et Nicolas afin de mettre à jour le site web et organiser les contacts avec les médias. Retour vers le haut

Roy Dupuis, narrateur et producteur associé

La réputation de Roy Dupuis comme un des meilleurs acteurs québécois n’est plus à faire. Il a joué depuis la fin des années 80 dans de grandes séries à la télévision en français et en anglais ainsi que dans plusieurs longs métrages. Roy Dupuis se passionne également pour les énergies renouvelables et les rivières. Il est un des cofondateurs de la Fondation Rivières dont il est aujourd’hui le président. Retour vers le haut

Étienne Gagnon, monteur image

Étienne Gagnon exerce le métier de monteur avec passion depuis une douzaine d’années. Avant l’aventure de Chercher le courant, il a entre autres signé le montage des longs métrages documentaires H2Oil, Roadsworth : Crossing the Line et ?!Revolucion!?. Il a aussi collaboré à la série documentaire Contact, diffusée à Télé-Québec, en plus d’avoir été monteur à la Société Radio-Canada pour différentes émissions d’affaires publiques au fil des ans (Le Point, Enjeux, Découverte, Zone Libre, La Semaine verte, La Facture). En tant que monteur, Étienne croit fortement à l’importance de travailler sur des documentaires qui ont un impact en suscitant une réflexion sur le plan social, politique et environnemental. Retour vers le haut

Sylvie Van Brabant, productrice exécutive

Ses questionnements englobent toutes les sphères de la société. C’est l’une des raisons pourquoi elle fonde en 1984 avec Serge Giguère Les Productions du Rapide-Blanc. À travers ses films et ceux qu’elle produit, elle cherche à donner la parole aux jeunes en difficulté, aux marginaux, aux laissés-pour-compte de la société, aux gens ordinaires. Des films tels que Seul dans mon putain d’univers, Arjuna et Sur les traces de Riel, incitent à la réflexion en abordant des sujets essentiels : l’isolement, la détresse émotionnelle, le suicide, l’acceptation de l’autre et de sa différence, l’importance de conserver ses origines, sa culture, sa langue, ainsi que le respect des droits de l’Homme et de l’environnement. Après plus d’une vingtaine de documentaires, Sylvie Van Brabant continue de participer à sa façon à la construction d’une société plus juste, dans laquelle tous pourront êtres entendus et acceptés tels qu’ils sont. Son plus récent film, Visionnaires planétaires, est l’aboutissement de la démarche d’une cinéaste depuis toujours soucieuse du bien-être des individus, de la société et de l’environnement. Retour vers le haut

Francine Tougas, productrice exécutive

Vice-présidente de Rapide-Blanc, Francine Tougas agit aussi en tant que conseillère à la scénarisation et au montage pour de nombreux films, dont Rivières d’argent de Michel Gauthier, L’Île aux Fleurs, de Katerine Giguère, À force de rêves, de Serge Giguère et Visionnaires Planétaires, de Sylvie Van Brabant. Elle a réalisé en 2006 un premier film documentaire, Survivre, sur les conséquences, chez les survivants, d’un terrible accident survenu il y a quarante ans. Elle développe actuellement une série télé adaptée de son roman et un long-métrage pour le cinéma, tout en continuant à agir comme conseillère sur plusieurs projets du Rapide-Blanc. Retour vers le haut

Alexandre Stanké, Pascal Dufour, Yann Perreau, musique

Pour en savoir plus sur ces musiciens :

Retour vers le haut

Nathalie Perreault, conseil à la narration, distribution

Travailleuse culturelle engagée, Nathalie Perreault a développé une grande polyvalence à travers une trajectoire de 15 ans en édition, en coordination et en gestion des arts visuels où elle a contribué à l’organisation d’événements majeurs et à la tenue d’échanges internationaux. Propulsée par une conviction profonde dans le pouvoir de transformation sociale de l’art et de la culture, elle s’intéresse au documentaire comme témoin et catalyseur d’une conscience collective à développer et comme point d’ancrage de l’expression d’une libre pensée plus nécessaire que jamais. Coordinatrice de production aux Productions du Rapide-Blanc de novembre 2008 à août 2011, elle a notamment coordonné la distribution ‘alternative’ de Visionnaires planétaires avant de prendre la barre de celle de Chercher le courant, puis de travailler à la distribution ‘hybride’ de L’Imposture [la prostitution mise à nu] de Ève Lamont. Retour vers le haut

 

Les Productions du Rapide-Blanc, 25 ans de films à contre-courant Un désir de capter et traduire le réel, une quête incessante de sujets essentiels, un regard pénétrant sur notre société, un espace de liberté créatrice pour les auteurs et cinéastes qui ont un droit de décision finale sur leurs films, voilà ce qui définit d’abord Les Productions du Rapide-Blanc. Depuis 25 ans, cette compagnie fondée par Serge Giguère et Sylvie Van Brabant porte attention au monde qui l’entoure et, à travers des films percutants, poétiques, personnels ou critiques, met de l’avant un engagement envers la culture populaire et les questions d’ordre humain, social et environnemental. Résolument ouverte à la parole de la relève, cette maison de production accueille de jeunes créateurs et les encourage à exprimer leur vision, à faire entendre leur voix. Aujourd’hui, avec 24 films achevés et plusieurs projets en devenir, Les Productions du Rapide-Blanc restent tournées vers l’avenir, résolues à y jouer un rôle influent. <rapideblanc.ca>

Comments are closed.